Les parfums dans l'Antiquité


Vous êtes ici

Les parfums d'Egypte

 

Des senteurs par fumées (per fumum diront les latins)

Brûler des branches, des gommes ou des résines, des compositions aromatiques était la plus simple des méthodes pour disposer d'odeurs agréables. Il y a plus de 5000 ans, les Egyptiens brûlaient des aromates pour le dieu du soleil (Râ), à son lever, à son zénith et à son coucher. C'est probablement dans les temples que se développa l'art de la parfumerie : fumées purificatrices, fumées à la gloire des dieux. L'art du parfum ne se limitait pas aux seules fumigations. Les prêtres devaient fabriquer des onguents pour la toilette des statues divines et pour la momification des grands personnages. Baumes et onguents à base de graisses ou d'huiles saturées de fleurs ou d'épices furent ensuite adoptés par tous les Egyptiens. L'un des raffinements suprêmes était de poser sur la tête de petits cônes d'essence balsamique qui, en fondant, parfumaient le visage.  Néfertiti se baignait dans de l'eau de jasmin avant de s'oindre de santal, d'ambre et d'extraits de fleurs rares. La première eau de toilette s'appelait le 'kyphi", mélange de miel, de raisin, de vin, de myrrhe, de genêt, de safran et de genièvre.

Les cônes parfumés de 8 cm de haut sur 12 cm de diamètre à la base étaient faits de graisse de bœuf ou de poisson, cuite dans l'eau puis dans le vin et ensuite aromatisée par des huiles végétales. Ils fondaient lentement et parfumaient le visage en permanence.
Thèbes, Égypte,1200 avant J.-C

Les parfums au Proche Orient

En Mésopotamie

Pendant la même période, sur les tablettes d'argile sumériennes on pouvait lire que les cérémonies religieuses utilisaient très souvent des combustions de matières premières propres à flatter le nez des dieux et à purifier les sanctuaires. Les temples étaient construits en bois odoriférants et l'on y faisait des offrandes d'aromates aux dieux et aux morts: myrte, acore, cèdre. Les rois perses conservèrent ces traditions. Dans la vie quotidienne de ces royaumes, le mari devait fournir du parfum à sa femme, tout au long de leur vie commune, car c'était à la fois une marque d'amour et un rite de purification.

Les Hébreux 

2000 ans avant Jésus Christ, les Hébreux utilisaient déjà les parfums. Un jour Yahvé demanda à Moïse de fabriquer du parfum, d'en boire une partie et de mettre l'autre dans la tente où l'on se rencontrait pour prier. Pour les Hébreux, le parfum était donc sacré et précieux dans leur vie quotidienne. Ils utilisaient le henné (poudre venant d'un arbuste). Les feuilles servaient à se dorer la chevelure et à se teindre en jaune orangé les pieds; les fruits servaient en médecine et les fleurs en parfumerie.

Les Perses et la fille à marier : "Avant d'être présentée au roi de Perse Assuérus, Esther pendant 6 mois dut rester quotidiennement de nombreuses heures dans des bains parfumés avant d'être massée à l'huile de myrrhe. Pendant les six mois suivants elle fut exposée aux fumigations de nard, de safran et d'oliban. Le jour de la présentation elle fut abondamment aspergée de lait de benjoin et sa chevelure parfumée à l'huile de jasmin."  D'après Catherine Donzel.

Offrandes parfumées à Darius, roi des Perses, 550-530 avant J.-C.

 

Les parfums de la Grèce et du monde hellénistique

 

Aryballe Corinthe VIe siècle avant J-C.Les Grecs renouvelèrent la technique du parfum. Ils ajoutèrent aux épices, aux gommes et aux baumes, des huiles parfumées aux fleurs. Ils inventèrent la méthode de l'enfleurage : dans des vases spéciaux en bronze emplis d'huile ou de graisse liquide on laissait macérer les fleurs sans cesse renouvelées, pendant plusieurs semaines. Bien avant les Arabes, certains alchimistes donnaient déjà la description de la technique pour isoler par distillation l'essence des fleurs. Les poètes et les sportifs utilisaient ces huiles parfumées pour le soin du corps. Les parfums, épices et aromates jouaient un rôle considérable, d'une part dans la vie religieuse (communication avec les dieux, morts parfumés en signe d'éternité), d'autre part dans la vie civile et quotidienne  (l'hygiène, la médecine pour les vertus aphrodisiaques, antiseptiques, stimulantes ou digestives, et le plaisir: on conseillait de s'enduire les narines de parfums pour réjouir le cerveau). Etaient fort appréciées les fragrances comme l'encens, la myrrhe, la cannelle, la muscade, le nard, le safran. Iris, anis, sauge, marjolaine, lis et rose parfumaient les huiles. Les senteurs d'origine animale, ambre gris, musc et civette faisaient leur apparition.

Aryballe Corinthe VIe siècle avant J-C.

 

Les parfums à Rome

 

Très influencés par la civilisation grecque, les Romains dès les premiers temps de l'Empire faisaient une véritable orgie de parfums. On dînait sous des pluies d'essences de grande rareté, tandis que l'on consommait des asperges trempées dans des huiles parfumées, servies dans des coupes de bois odorants et que l'on buvait des vins aromatisés à la rose ou à la myrrhe. Entre chaque service, les convives étaient aspergés d'eau de fleurs. Comme dans le monde oriental et grec, les rites religieux et funéraires s'accompagnaient d'offrandes parfumées. Les vertus thérapeutiques des parfums furent largement utilisées.  Au flaconnage de céramique des grecs, les Romains substituèrent un flaconnage de verre.

Dame romaine emplissant de parfum une ampoule de verre. Fresque du Ier siècle après J.-C. Musée des Thermes.

 

Au Ier siècle, une grande dame patricienne commençait sa toilette en ôtant son maquillage puis le remplaçait par un onguent de beauté. Elle se gargarisait ensuite au safran ou à la rose et mâchait de la gomme odorante alors qu'elle se glissait dans un bain de jasmin, de lavande ou de rose. Après un massage parfumé, une esclave vaporisait sur le corps de sa maîtresse une eau parfumée dont elle s'était au préalable emplie la bouche.

En Gaule, les plantes aromatiques (thym, menthe poivrée ou basilic) étaient déjà utilisées avant la conquête romaine. La verveine était réservée aux vierges sacrées. Musc, résine, térébenthine, styrax et asphalte participaient aux parfums.

Les actualités


Du 20 Mar au 20 Mai 2018

Maisons d'écrivain des Hauts-de-France
Le FESTIVAL RÉSONANCES

Le FESTIVAL RÉSONANCES est LE RENDEZ-VOUS BIENNAL des maisons d’écrivain avec le public des Hauts-de-France, à la recherche des correspondances entre les écrivains du Réseau, à la recherche de l’écho de leurs écrits chez les auteurs contemporains.

L'inauguration a eu lieu le mardi 20 mars 2018, jour du printemps, à la maison Jules Verne...

Du 13 Juil au 11 Nov 2018

Pédagogie / Culture

Exposition de photographies
Les jardins de S.A.S. le prince Albert II de Monaco

L'Abbaye de Chaalis  présente de nombreuses photographies du domaine de Rocagel réalisées par Jean-François Leroux

Site pittoresque scandé de falaises abruptes, de chemins sinueux, de grands arbres et d'une rivière, le domaine de Rocagel demeure pour sa plus grande part à l'état de nature.

"Ma mère avait...

Du 13 Sep au 13 Déc 2018

Pédagogie / Culture

Revue de presse : Le Figaro
LE FIGARO

 

Le 12 septembre 2018, le célèbre journal national consacrait à Chaalis un article et une video.

Vous pouvez les découvrir en cliquant sur les liens ci-dessous :

Le lien du dossier sur le site internet du Figaro

L’article et la vidéo sur Chaalis :

Du 15 au 16 Sep 2018

Pédagogie / Culture

Les Journées européennes du patrimoine
La 35ème édition des Journées européennes a connu un vif succès

 

Les Journées euopéennes du patrimoine offrent chaque année à tous les citoyens une occasion unique de découvrir ou redécouvrir les monuments, édifices, jardins qui font notre histoire, notre mémoire commune et le visage de nos territoires mais aussi notre histoire européenne. Initiées par la...

Le 21 Oct 2018

Pédagogie / Culture

UN VOYAGE DANS LE TEMPS
UN VOYAGE DANS LE TEMPS

Le dimanche 21 octobre 2018, un groupe d'amis passionnés d'histoire et de costumes, mais aussi pour certains, de musique et de danse du XVIIIe siècle, sera parmi vous à Chaalis.

Depuis une dizaine d'années, le groupe participe activement à des mises en scène en costumes historiques, notamment lors des Journées Grand Siècle de Vaux-le-Vicomte,...

Voir toutes les actualités